Le saviez-vous ? Le moteur de recherche Lilo.org permet de financer l'asso Patou Solidarité. Tous les soutiens comptent !

En savoir plus

Pour aider à financer Patou Solidarité utilisez Lilo !

Patou Solidarité

Défendre et protéger les droits des femmes et les droits de l'enfant en luttant contre les violences de genre et en soutenant leur éducation.

Partager ! Mobilisez vos proches pour soutenir ce projet

$

16 $
Défendre et protéger les femmes victimes de violences et leurs enfants à travers un soutien à l'éducation, une maison d'accueil et des formations professionnelles visant à leur assurer l'indépendance économique

Appuyer le développement des communautés, prévenir et lutter contre les violences faites aux femmes

Depuis 2012, l’association Patou Solidarité mène une action humaniste et solidaire dans la province de Napo, Équateur, en particulier auprès des communautés indigènes Kichwas Naporunas. L’association agit avec une philosophie de coopération et veut proposer des solutions durables aux problèmes qui se posent sur le terrain. Dans cette optique, quatre axes régissent notre action : le respect des cultures et des traditions, la collaboration directe avec les bénéficiaires, un suivi à chaque projet pour assurer sa pérennité, travailler de manière transparente avec nos donateurs.

Défendre et protéger les droits de l'enfant et les droits des femmes

Des conditions difficiles pour les enfants qui souvent ne peuvent pas aller à l'école faute de tenue réglementaire, faute de matériel scolaire, faute de moyens des parents tout simplement. Des enfants qui traînent dans les communautés sans chaussures, sans culottes ou slips, parfois nus. Des enfants qui se jettent sur le moindre bout de pain, affamés. Oui, affamés, même ici en Equateur, qui est censé être un pays en voie de développement.

En Équateur, une enquête nationale publiée en 2014 montre que :
• 6 femmes équatoriennes de 15 ans et plus sur 10 ont souffert d’un ou plusieurs types de violences ;
• 1 femme sur 4 a souffert de violence sexuelle ;
• Plus de la moitié des femmes a souffert de violence psychologique ;
• 4 femmes sur 10 ont subi la violence physique
C’est dans ce contexte que l’association franco-équatorienne Patou Solidarité, qui travaille dans les communautés indigènes en Amazonie équatorienne depuis 2012, a décidé de mettre en place une maison d’accueil dans la province de Napo (où plus de deux femmes sur trois sont victimes de violence, et dans 78% des cas, l'agresseur est le mari/concubin ou l'ex-mari/ex-concubin .) pour les femmes présentant des risques de violences graves.
La première maison d’accueil pour les femmes victimes de violences et leurs enfants a ouvert le 11 avril 2018, grâce aux efforts conjoints de l’association, des autorités locales, et d’organisations sociales telles que le Comite des Droits des Femmes.


.

Protéger les femmes victimes de violences et soutenir l'éducation des enfants

Protéger les femmes victimes de violences:

Garantir un espace sûr de résidence de manière temporaire aux victimes directes et indirectes de violences de genre et intrafamiliales, soit les femmes souffrant de violences et leurs enfants ;
• Couvrir de manière entièrement gratuite les nécessités essentielles des femmes et de leurs enfants dans la maison – logement, alimentation, services, vêtements, hygiène personnelle ;
• Intervenir de manière rapide individuellement et en groupe dans le processus de conscientisation, sur le thème de l’histoire de la violence et ses conséquences,
• Faciliter la réflexion et la conscience des risques qu’impliquent la violence, et promouvoir des stratégies pour qu’elles apprennent à prendre soin d’elles-mêmes, à ne pas accepter les mauvais traitements et à vouloir s’en sortir,
• Gérer les mesures de protection en faveur des femmes et être sûrs de leur application en coordination avec les autorités,
• Favoriser la restitution, le renforcement ou la création d'un réseau primaire, qui favorise la protection des femmes et de leurs enfants,
• Coordonner des réseaux pour insérer et/ou pour couvrir les nécessités de santé, d’éducation, l’accès à une demeure et une habilitation et/ou une insertion de travail, tant pour les femmes victimes comme pour leurs enfants de moins de 16 ans,
• Coordonner la dérivation aux Centres de la Femme ou d'autres programmes qui garantissent la continuité de l'intervention et l'appui offert dans la Maison d'Accueil,
• Inciter et coordonner des stratégies propres ou/et intersectorielles, pour assurer une attention médicale et psycho-sociale pour les enfants des femmes accueillies, ainsi que l'accès aux programmes de restitution de droits dans les cas où cela est nécessaire.

Soutenir l'éducation des enfants:

Soutenir l'intégration socio-profesionnelle des femmes victimes de violence et l'éducation des enfants

L’idée est d’offrir non seulement un lieu protégé où se réfugier mais aussi un appui psychologique, social et juridique. Nous souhaitons offrir également à ces femmes des groupes de paroles et des formations professionnelles qui leur permettra d’imaginer ou de se créer un autre avenir que celui de victimes.
Enfin, nous souhaitons créer des campagnes de sensibilisations aussi bien dans les écoles auprès des plus jeunes ( art, pièces de théâtre, clowns) mais aussi auprès des collectivités locales à travers des débats organisés.

Les bénéficiaires des ateliers sont toutes les femmes accueillies dans la maison d’accueil au titre de la violence intrafamiliale, de genre, sexuelle, physique et/ou psychologique.
Déroulement et caractéristiques
Type d’ateliers
Les ateliers développés dans le cadre de la maison d’accueil sont :
• l’artisanat local : bijoux, sacs, bracelets, boucles d’oreilles, sacs, etc. ;
• la confection boulangère & pâtissière ;
• la couture à partir de matériel recyclé (chute de tissu, vêtements abîmés, etc.) ;
• accompagnement d’un.e professionnel.le sur le thème « Auto-entrepreneuriat & Stratégies » dans la perspective d’offrir les outils théoriques et pratiques pour la création d’entreprise.
Ressources humaines
Ces activités sont réalisées avec l’aide de format.eur.rice.s internes ou externes à la maison d’accueil, qui auront été préalablement choisis en fonction de leur capacité à transmettre un savoir-faire à une population vulnérable, les femmes victimes de violence.
Fréquence des ateliers
Les ateliers seront effectués de manière mensuelle (couture, boulangerie & pâtisserie, artisanat) ou bimestrielle (Auto-entrepreneuriat & Stratégies).
Création d’une association pour la vente des produits
Patou Solidarité est une fondation de droit équatorien à but non-lucratif, et selon le droit local elle ne peut réaliser aucune activité commerciale.
Aussi, pour assurer l’autonomie de la maison d’accueil, nous créons une association de droit local liée à la maison d’accueil, exclusivement pour la vente des produits issus des ateliers nommés ci-dessus.


Lien du site: http://patousolidarite.com/

Ce projet n'a pas encore publié d'actus.

Date Montant reçu HT
31/10/2018 0 $ (à venir)
30/11/2018 0 $ (à venir)
31/12/2018 8.9896 $ (à venir)
Lilo reverse l'argent tous les mois, à partir de 100€.

Questions Fréquentes