Show all projects

PTEA CLARA

Scolariser, Eduquer, Protéger les enfants du Cambodge.

44 € collected so far

Support this project by using Lilo.

Maison d'accueil d'enfants au Cambodge

Nos actions

SCOLARISER
Autour de Ptea Clara, beaucoup d'enfants travaillent dans les champs ou vendent les produits de la terre sur le bord de la route. Ptea Clara leur fournit un kit scolaire annuel comprenant toutes les fournitures nécessaires et un vélo tous les 3 ans. A ce jour, plus de 80 enfants ont ainsi intégré notre Parrainage Scolaire Communautaire.
PROTEGER
Ptea Clara accueille une cinquantaine d’enfants confiés, abandonnés ou en danger au sein de familles en grande détresse sociale, enfants qui ne sont pas pris en charge par les institutions locales. Ptea Clara leur offre l’hébergement, l’alimentation, l’éducation ainsi que les soins médicaux.
CRECHE DE JOUR
Pour permettre aux parents de travailler sereinement aux champs ou dans les usines textiles, Ptea Clara leur propose d'accueillir leurs enfants. Ils sont ainsi en sécurité et bénéficient de stimulations et de soins attentifs.

Notre Histoire

Initiateurs de l’association humanitaire D’une Famille à l’Autre , Sandra Rousseau – Biologiste – et son époux Gilles Rousseau – Docteur en Médecine, ont adopté au Cambodge en 2002, une enfant de 8 mois née à Phnom Penh et prénommée Clara. Cette adoption n’est pas tout à fait le fruit du hasard, puisqu’au début des années 90, Sandra sillonna professionnellement, pendant 3 ans, pour Médecins Sans Frontières (M.S.F) le Royaume du Cambodge.
L’extrême pauvreté
Parcourant le pays, elle a côtoyé des familles d’une extrême pauvreté qui ne pouvaient donner à leurs enfants des conditions de vie dignes et acceptables, situations souvent propices à tous les dérapages, dont la prostitution infantile ou l’abandon.

L’enthousiasme des partenaires
Forts de leurs parcours de vie, tant professionnels que personnels, les époux Rousseau ont cherché, en vain, la structure existante qui répondrait à leur vision de ce projet humanitaire.

L’enthousiasme des premiers partenaires, à savoir la société Akena et de nombreux Brétignollais, aide à la création de l’association humanitaire D’une Famille à l’Autre en septembre 2007 ; le siège social étant fixé à Brétignolles-sur-mer (Vendée).

Premier acte !
Puis, l’association fait construire en mars 2008 à 25km de Phnom Penh, Ptea Clara, ouverte officiellement le 20 avril 2009 et qui constitue le lieu d’accueil des enfants, premier acte concret de la jeune association.

Année 2013
La capacité maximale de 50 enfants résidents au sein de Ptea Clara est atteinte depuis plusieurs mois.
Création des « Parrainages Scolaires Communautaires », programme d’aide et de soutien de la scolarisation des enfants des villages autour de Ptea Clara. De nombreux enfants ne sont pas scolarisés pour subvenir aux besoins familiaux. Ce programme aide les familles à rescolariser leurs enfants.

2015
Agrandissement des locaux par l’ajout d’un étage au bâtiment principal permettant la création de 2 dortoirs supplémentaires, de 2 salles de classe et d’un logement pour la directrice.

2016
Création d’une crèche pour enfants âgés de moins de 6 ans pour permettre aux parents agriculteurs ou exerçant dans les usines textiles de travailler sereinement.

2019 – 2020

Près de 316 000 repas distribués / an
50 Enfants en moyenne internes au sein de Ptea Clara
80 Enfants aidés pour leur scolarité dans les villages environnants
18 enfants en moyenne en crèche tous les jours de la semaine (y compris les dimanches)
2020
Construction de la première tranche du centre socio-éducatif. Il s’agit de la construction de la maison des volontaires techniques qui exerceront leurs compétences dans la recherche de fonds et l’apprentissage du français aux enfants.
Compte tenu de la crise de la Covid 19, le programme est malheureusement interrompu et probablement reporté d’un an en attendant l’évaluation de l’impact de la pandémie sur les finances de l’association.

Nos Réalisations

Un espace protégé
Depuis son ouverture officielle en avril 2009, dans le village Tareap-Daunsô, à 25 Kms au sud-est de Phnom Penh, Ptea Clara a recueilli près d’une soixantaine d’enfants, dont certains étaient dans un état de santé déplorable. Actuellement, ils sont plus de quarante résidents. Ce « sanctuaire » permet une reconstitution physique et morale rapide qui conforte nos choix. Les nounous sont présentes pour choyer les bébés et aider les plus grands.

Contrôle sanitaire
Les auscultations du Dr Rousseau préviennent, en amont, tout risque sanitaire dans cette région insalubre du monde. Ce sont des atouts primordiaux que cette veille sanitaire et la couverture vaccinale, et nous les revendiquons pleinement.

L’école du village
À l’école publique du village tout proche, nos enfants s’éduquent naturellement auprès d’écoliers cambodgiens. Des cours complémentaires de soutien scolaire et d’anglais sont donnés à Ptea Clara, auxquels peuvent assister des enfants du village, leur offrant ainsi un complément éducatif bien perçu.

L’adoption
Nous accompagnons et éduquons les enfants confiés jusqu’à leur prise d’autonomie, mais l’un des volets importants de Ptea Clara est de tendre vers l’adoption de ceux qui seront légalement déclarés “adoptables”. Une procédure spécifique est d’ailleurs d’ores et déjà en place pour mener les enquêtes de filiation.

Réflexions d’avenir
Le seuil d’une cinquantaine d’enfants à charge va bientôt être atteint, ce qui conduit l’association D’une Famille à l’Autre à réfléchir tous ensemble lors de réunions de travail propres à préparer l’avenir.

Les projets

Le parrainage scolaire communautaire
L’association soutient la scolarité d’enfants défavorisés dont les parents manquent de moyens. Nous leur fournissons tout le matériel nécessaire pour se rendre et étudier à l’école de Tareap Daounsô (voir onglet parrainage scolaire communautaire). Cette action vient également en aide aux familles grâce au don mensuel de produits de première nécessité.

Nous avons actuellement une réflexion « de fond » sur le parrainage scolaire communautaire. En effet, plusieurs enfants du PSC atteignent maintenant l’âge d’entrer au collège. Pour l’année scolaire 2020 / 2021, ils seront 26. Or, les frais scolaires que nous devons supporter à l’entrée au collège sont importants :

Les cours : L’enseignement est théoriquement gratuit au Cambodge. Cependant, les professeurs considèrent que leurs salaires ne couvrent que la moitié de leur travail, c’est-à-dire 4 heures par jour sur les 8 heures d’enseignement. Ainsi, ils demandent aux enfants, sous peine d’être exclus des cours, 1000 Riels par heure, c’est-à-dire 26 $ par mois.
L’apprentissage de l’anglais augmente par rapport aux classes de petites sections de 12000 Riels par mois, soit 3 $ par mois.
Le collège étant plus loin du village, l’enfant mange sur place. Un repas revient en moyenne à 0,75 $ par jour, soit 19,5 $ par mois.
Le transport en taxi-remorque tiré par une moto revient à 1000 Riels par jour, soit 0,25 $ par jour et 6,5 $ par mois.
Il faut donc compter un total de 55 $ de frais supplémentaires chaque mois pour les enfants allant au collège et au lycée !

Nous avons recruté depuis plus de 4 ans 2 professeurs au sein de Ptea Clara pour le soutien scolaire et les cours de français. Leurs salaires sont actuellement (2020) de 220 $ par mois et 270 $ pour le professeur de français.

Nous avons donc mis en place un double parrainage pour tous les enfants du PSC entrant au collège, qui permet de prendre en charge partiellement le surcoût total des cours et du soutien scolaire, nous demandons que le reste du surcoût soit supporté par la famille.


Les locaux
Les bâtiments sont spacieux et bien construits au regard du climat tropical de la région. De plus, la maison des enfants a été agrandie en 2015 ; un étage a été ajouté afin de mieux accueillir les enfants de différents âges, séparer les adolescents filles et garçons, et pouvoir les former sur place. Ces nouveaux locaux sont opérationnels et très utilisés.

Cependant leur entretien et réparations liées aux intempéries (inondations, tempêtes) et à l’utilisation intensive des locaux (faïence sur les murs, étanchéité de la toiture, peintures extérieures) doit être effectuées très régulièrement et entrainent un budget conséquent. Il s’agit du 3ème budget des dépenses chaque année après les salaires et l’alimentation (21 000,00 $ en 2019)



L’eau, aussi appelée « l’or bleu »
L’association envisage d’augmenter le débit en eau potable et eau d’usage domestique. Compte tenu du nombre d’enfants présents chaque jour (résidents ou suivant les cours de soutien scolaire ou de français), ce sont environ 120 litres d’eau potable qui sont consommées par jour, et plus de 10 000 litres d’eau domestique (WC surtout). Le traitement des eaux usées et des déchets sont des points qui nous préoccupent quotidiennement. Les solutions existent, mais elles sont souvent coûteuses.

Notre citerne d’eau située au sommet de notre bâtiment contient 3 mètres cube. Elle est alimentée chaque jour par l’eau de notre puits pompée par une pompe électrique solaire. Cependant, compte tenu de cette consommation importante, nous sommes obligés chaque soir et matin, de compléter par de l’eau pompée avec une pompe à essence.

Nous envisageons donc de construire une citerne d’eau stockée à 18 mètres de hauteur et de 10 mètres cubes à côté de notre projet de centre socio-éducatif. (Compte tenu de la crise de la Covid 19, projet mis en sommeil pour le moment).

Cependant, depuis plusieurs années, ce qui nous inquiète, c’est le manque d’eau pendant la saison sèche. L’année 2019 a vu une faible quantité de précipitations, conjuguée avec la construction frénétique de barrages en Chine et au Laos (plus de 127 barrages sont prévus), le niveau du Mékong ne monte que de 4 mètres environ au lieu des 8 à 9 observés habituellement. Nous nous préparons et devons trouver des solutions pour les prochaines années.



Les transports
L’isolement et l’état des pistes, notamment lors de la mousson, font que Ptea Clara doit compter en permanence sur plusieurs véhicules qu’il faut entretenir, voire remplacer :

le 4×4, déjà ancien (près de 600 000 km !), nécessite des modifications pour transporter plus d’enfants
le tuk-tuk qui sert au transport de marchandises et aux sorties des enfants
les cyclomoteurs servant aux courses et aux inspections souffrent beaucoup exigeant un entretien important
les vélos : chaque enfant dispose d’un vélo pour aller en classe. Les plus grands les utilisent aussi pour se promener. Leur entretien pèse lourd dans notre budget.
Ces postes incontournables sont évidemment lourds pour le budget de l’association. La piste d’accès à Ptea Clara doit également être entretenue et renforcée après chaque mousson.



L’équipement électrique
Ce dernier souffre énormément des coupures électriques récurrentes et des surtensions qui les suivent. Il a été totalement rénové en 2018 et 2019 par un électricien français venu bénévolement. Tout le circuit a été refait aux normes françaises, mis sous goulottes afin de pouvoir être réparé plus aisément.

Il est nécessaire à présent de renforcer la ligne électrique de 800 mètres allant jusqu’au village.



L’apprentissage
Dans les locaux de Ptea Clara, en plus de l’alimentation, l’hébergement, la sécurité, les soins médicaux, nous fournissons aussi les enseignements suivants:

Soutien scolaire en khmer et en mathématiques
Initiation à l’anglais, au français et à l’informatique
Des classes d’éveil aux plus jeunes
Nous réfléchissons donc à la création d’un centre socio-éducatif – Voir dossier de Présentation (nous sommes contraints malheureusement de mettre ce projet en attente compte tenu de la crise de la Covid 19).

Construction sur un terrain appartenant et attenant à Ptea Clara, d’un bâtiment de 235m2 au sol, sur deux niveaux soit 470m2 (plans précis à définir) dont:

salles de classes de 120m2 + 8 sanitaires de 12m2
chambres de 10m2 + sanitaires de 16m2 + parties communes de 30m2 pour volontaires franco-khmers
Crèche de 100m2
Espaces de servitude (couloirs et escaliers de 32m2)
Local technique de 10m2
Cours de récréation + préau + garage à vélo + sanitaires extérieurs (hors construction – 300m2)

La « gestion du quotidien »
La « gestion du quotidien » est un projet à part entière avec son lot de turn-over de certains employés qui nécessite une augmentation régulière des salaires, l’inflation qui perturbe les budgets, les dépenses à surveiller, la scolarité dont le coût augmente régulièrement au fur et à mesure que les enfants grandissent, l’entretien des locaux.

Le budget moyen de Ptea Clara tous les mois est en 2020 d’environ 13 300 $ par mois, soit environ 12 000,00 € par mois, toutes dépenses incluses.


Réflexions d’avenir
La moyenne d’âge des enfants augmente mécaniquement à Ptea Clara, ce qui conduit l’association D’une Famille à l’Autre à réfléchir tous ensemble lors de réunions de travail propres à préparer leur avenir et leur professionnalisation.



Les projets ne manquent pas et les responsables de l’association entendent répondre favorablement à toutes les évolutions efficientes pour le bien des enfants confiés.


Lien du site: http://www.ptea-clara.fr/

Ce projet n'a pas encore publié d'actus.

Date Amount excl tx
Current month 8.9896 $ (approximately )
Remaining 40.4532 $
Lilo reverse l'argent tous les mois, à partir de 100€.

Show all projects