Le saviez-vous ? Le moteur de recherche Lilo.org permet de financer l'asso Zebunet. Tous les soutiens comptent !

En savoir plus

Pour aider à financer Zebunet utilisez Lilo !

Zebunet

Accompagner des populations rurales vulnérables dans le développement d'activités économiques pérennes et complémentaires (élevage, agriculture, petit commerce).

Partager ! Mobilisez vos proches pour soutenir ce projet

$

0 $
Parrainer des bêtes pour aider des Hommes

Une ONG de développement rural visant au maintien de l'agriculture paysanne et au développement d'activités d'élevage familial

Dans les pays du Sud, l'agriculture est une ressource essentielle pour les paysans. Elle leur procure leur nourriture et quand la production est bonne, un peu de liquidité pour les frais de scolarité et de santé.

Y associer l’élevage permet de diversifier les sources de revenu et d'atteindre la sécurité alimentaire avec un impact limité sur l'environnement. Agriculture et élevage sont en effet complémentaires : les résidus de récoltes nourrissent les animaux, les déjections fournissent de l’engrais, certains animaux peuvent aider à travailler les champs, et sur une année l'élevage permet d’avoir une activité stable garantissant des revenus même en période de soudure.

L’élevage familial est ainsi une clé du développement économique et social en milieu rural.
En effet, les paysans mettent à profit tous les aspects possibles autour de leur animal d'élevage, que ce soit pour sa viande, son lait, son cuir ou encore sa fumure (fumier naturel généré par les bêtes). L'animal constitue ainsi une véritable « épargne sur pattes » qui permet à la famille de subvenir à ses besoins en période d’insécurité alimentaire.

Mais posséder un premier animal représente déjà un coût que les populations rurales ont de grandes difficultés à surmonter car le monde rural et agricole est encore exclu des systèmes bancaires traditionnels.
Pour diverses raisons, les institutions de micro-finance classiques ne prennent pas le risque de prêter aux paysans : isolement géographique, manque d’infrastructures de suivi, saisonnalité des revenus liée au cycle de production, garanties peu fiables, etc.

Il existe heureusement quelques organismes de microcrédit rural qui offrent des services de proximité appropriés à la nature de leur activité, mais les taux pratiqués et les garanties demandées excluent généralement les populations les plus démunies, ce qui les ancre toujours plus le cercle vicieux de la pauvreté.

Pour remédier à cela, Zebunet a créé un système de microcrédit rural et solidaire qui permet aux familles en situation précaire de développer dignement leurs activités :
En finançant un animal d'élevage (poule, cochon, mouton, zébu, etc.) à un agriculteur, Zebunet lui permet de lancer son activité. Pendant 18 à 36 mois nous l'accompagnons avec formation, soins vétérinaires et suivi réguliers, ce qui permet de rembourser le microcrédit, destiné ensuite à une autre personne, et de développer son élevage ou activité en zone rurale. Au terme d'un projet les éleveurs sont intégralement propriétaires de leurs animaux et disposent ainsi d'une diversification de leurs activités et revenus.

De plus, avec les microcrédits remboursés, Zebunet peut préfinancer de nouveaux projets de microcrédits élevage, ou d’autres activités parallèles (reboisement, biogaz, équipement) afin d'avoir un impact global et limité sur l'environnement.

Ainsi le crédit rural s’inscrit dans un cercle vertueux de développement : un particulier peut soutenir un agriculteur sur nos projets avec nos partenaires, et ces fonds, une fois remboursés, permettent de financer d’autres activités localement.

Les Zorigines du projet

Née à Saïgon au Vietnam, Hanh a grandi dans la région rizicole du delta du Mékong auprès d’un père francophile. Venue en France en 1975, pour fuir la guerre dans son pays natal, elle y obtient l’agrégation de biochimie-génie biologique et devient professeur agrégée de biochimie-génie biologique.

Après ses études, elle retourne régulièrement dans son village et découvre auprès de sa famille les difficultés que rencontrent les paysans à se financer. Les taux des usuriers sont faramineux et les banques encore non accessibles à tous. Elle commence alors à prêter de petites sommes à des villageois sur ses fonds propres, avec l'aide de son père.

Puis en 2001, Hanh rencontre Gérard Feldzer, ancien pilote sur Air France, et ils découvrent ensemble le concept novateur de Mohammed Yunus avec la Grameen Bank au Bangladesh. Ils décident alors de fonder Zebunet, pour poursuivre les actions entamées par Hanh, en fédérant des amis. Dans un premier temps leur objectif est de porter soutien aux familles rurales du Nord Vietnam, puis petit à petit, rencontrent et compétences se développant, ils ont étendus les activités de l'association à d'autres pays.

Depuis maintenant 18 ans d'existence, Zebunet a financé près de 17 000 animaux à environ 7 000 familles à travers 8 pays. Et le contexte évoluant, l'association s'est adaptée aux différents demandes et finance aussi maintenant des projets d'agriculture familiale ou de petit commerce en zone rurale, pour permettre à ces populations vulnérables de développer leurs activités dans la dignité.

Développement durable et autonomie

L'objectif poursuivit par Zebunet est simple : soutenir financièrement et structurellement le développement d'activité rentable pour des populations rurales vulnérables.

Le microcrédit, outil de base de nos projets, permet une autonomie : on est libre de créer l'activité de son choix; mais aussi une dignité : on est pas dans la dépendance du don.

Concrètement, un apport de 50 à 200 € sur 24 mois est très faible dans nos pays occidentaux, mais en Afrique ou en Asie cela permet un réel investissement : par exemple au Vietnam un jeune porcelet coûte environ 50 €, après 3-4 mois d'engraissement il se revend entre 100 et 120 €. Si l'on déduit les frais d'alimentation et de soins, l'élevage d'un porc sur ce modèle rapport au minimum 35 € par famille par trimestre. Si l'on multiplie cela par 4 porcs 4 fois par an, cela rapporte en moyenne 500 € annuel. Quand on sait que le revenu minimum légal est autour de 160 € mensuel, on mesure à quel point investir est difficile d'une part, mais aussi dans quelle mesure soutenir un paysan dans ses activités d'élevage lui permet d'améliorer et sécuriser ses revenus.

Parallèlement à cela, Zebunet apporte également un appui structurel aux familles soutenus : généralement l'élevage familial est mené de façon informel, sans soins vétérinaires, sans formation préalable, etc. Ainsi Zebunet accompagne chacun de ses projets par des formations adaptés, un suivi local et des conseils pour gérer l'activité, et impose un suivi vétérinaire régulier pour assurer la pérennité des cheptels. Cela permet une amélioration des compétences des éleveurs et favorise la pérennité de leurs activités. De plus, l'élevage et l'agriculture sont très complémentaires, les résidus de récolte nourrissant les animaux et les déjections fournissant de l'engrais naturel gratuit, nous mettons donc l'accent sur ce lien pour bien gérer l'activité.

Chaque soutien permettra de financer une famille

Les gouttes d'eau récoltées sur Lilo seront destinées à financer directement le lancement d'activités économiques pour les familles que nous soutenons.
Cela peut être dans 7 pays selon les besoins : Vietnam, Madagascar, Burkina Faso, Togo, Mali, Niger et Sénégal. Et cela peut concerner diverses activités rurales : élevage, maraichage ou agriculture, petit commerce, restauration villageoise, etc.

A titre d'exemple :
Au Sahel un petit mouton s'achète environ 80 € et se revend autour de 150 € après 6 mois à un an d'engraissement, tandis qu'une chèvre qui vaut 40 € donnera 2 à 3 petit par an, qui chacun pourront se revendre une trentaine d'euros après 4 mois.
Au Vietnam un cochon coute 50 € et se revend au moins le double après un trimestre d'engraissement.
A Madagascar un zebu s'achète entre 200 et 400 €, en 3 ans une femelle donnera 2 veaux qui a 18 mois se vendront chacun 200 € minimum, et un mâle permet de travailler les champs, faire du transport, et est surtout une assurance-épargne en cas de coups durs, de mariage, etc.

Les fonds récoltés sur Lilo pourront aussi permettre de financer des projets dits "d'appui", c'est à dire des projets environnementaux subventionnés, mis en place en parallèle des projets économiques. Cela peut concerner par exemple l'installation de biodigesteurs, qui permettent de recycler le lisier tout en fournissant du gaz et de l'engrais; ou encore le reboisement d'une commune sur laquelle nous soutenons beaucoup de familles. Ces projets sont plus rares dans nos activités car ils sont plus difficiles à financer, ils sont donc prioritaires lorsque nous recevons des dons.


Lien du site: https://www.zebu.net/cms/fr/home

Ce projet n'a pas encore publié d'actus.

Date Montant reçu HT
31/08/2018 0 $ (à venir)
30/09/2018 0 $ (à venir)
31/10/2018 0 $ (à venir)
Lilo reverse l'argent tous les mois, à partir de 100€.

Questions Fréquentes