Le saviez-vous ? Le moteur de recherche Lilo.org permet de financer l'asso Un avenir pour la grande faune d’Afrique de l’ouest. Tous les soutiens comptent !

En savoir plus

Pour aider à financer Un avenir pour la grande faune d'Afrique de l'ouest utilisez Lilo !

Un avenir pour la grande faune d’Afrique de l’ouest

Participer à la conservation de la grande faune d’Afrique de l’Ouest, en apportant une aide matérielle et scientifique aux aires protégées touchés par le braconnage et le manque de moyens pour assurer leur protection et gestion efficace.

Partager ! Mobilisez vos proches pour soutenir ce projet

$

27 $
Déjà 15 ans d’actions concrètes avec des bénévoles toujours plus nombreux, mais la tâche est immense, participez !

Une urgence : faune sauvage d’Afrique de l’Ouest !

Personne ne l’ignore : la faune sauvage est menacée par une diminution et une dégradation de ses habitats et par un braconnage toujours très présent dans les parcs naturels.

En ce qui concerne l’éléphant, l’ensemble de la population d’Afrique a connu un déclin depuis plus de 30 années ans, principalement en raison du braconnage avec une accélération sur ces 10 dernières années.

Les éléphant d’Afrique de l’ouest ont perdu près de la moitiés de leur bassin de vie, et continue à être chassé pour l’ivoire.

Des chiffres précis viennent qualifier l’ampleur du désastre concernant également le lion d’Afrique de l’Ouest, avec moins de 250 individus adultes et 150 lionceaux, les lions sont donc proches de l’extinction dans cette région.

Les causes de cette atteinte aux populations des grand mammifère africains ?

-Braconnage pour la viande de brousse
-Trafique d’ivoire
-Conflits armés
-Pression humaine terrestre avec une diminution des bassins de vies sauvages
-Abattage de certaines espèces autour de croyances médicinales (Os et corne dans des médicaments asiatiques)

Un projet depuis 2004 «Un avenir pour la grande faune d’Afrique de l’Ouest. »

L’opération voit le jour suite au «Symposium sur la conservation des éléphants » qui s’est déroulé les 28 et 29 juin 2004 au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris et qui a réuni pour l’occasion 11 pays d’Afrique de l’Ouest. Ce symposium, organisé sous l’égide de Pierre PFEFFER a abouti à une résolution en faveur de la préservation des éléphants d’Afrique de l’Ouest.
L’association Mille Traces prend alors l’initiative de travailler avec les gardes et les réserves naturelles traversées par le corridor migratoire de ces éléphants.

La première action est l’acheminement de matériel pour les personnels officiels des parcs et réserves des différents pays, afin de les aider dans leur travail quotidien de surveillance et de protection.

Après plusieurs années d’acheminement d’une dotation de base aux gardes forestiers du Mali, du Bénin, du Burkina Faso, du Niger et du Togo, l’action a pris tout son sens dans les partenariats entre les pays et s’est adaptée aux besoins spécifiques découverts sur place.

Ainsi, aujourd’hui, l’association appuie une demande de formations et d’études naturalistes pour affiner l’observation et déterminer les zones d’actions prioritaires et soutient un réseau d’auberges naturalistes pour une économie locale respectueuse de la biodiversité.

Une aide concrète aux gardes forestiers

Un travail de fourmis !

Ici, en France, les dizaines de bénévoles de Mille Traces se mobilisent pour collecter le matériel, réparer les véhicules, chercher des fonds, et préparer les missions :

Collecte et acheminement de matériel : véhicules, vélos, CB (Radio), chaussures de randonnées, matériel de camping, sac à dos, jumelles, pièges photos, etc.

Développement de séjours naturalistes : le but ici est de favoriser des retombées économiques durables sur une réserve naturelle en bonne santé. Favoriser le tourisme d’observation en réaction au tourisme de chasse traditionnel.

Entretien du dialogue initié par nos actions entre les pays traversés par le corridor migratoire de l’éléphant de savane.

Accompagnement d’actions de formation et d’étude : premiers secours pour les gardes, mise en place de protocoles de suivi/inventaires scientifiques sur les mares du W avec des étudiants Burkinabés, inventaire de la grande et moyenne faune dans les aires protégées du Bafing au Mali.

Les résultats et les défis de demain

À ce jour, quatorze missions d’acheminement entre la France et l’Afrique ont été réalisées depuis 2004 avec plus de 20 véhicules offerts et des centaines de tonnes de matériel distribuées.

Aujourd’hui, suite au conflit dans la zone sub-saharienne, nous concentrons nos efforts dans le Parc du W encore calme et à l’écart des conflits armés. D’une superficie d’un 1 million d’hectares, classé Réserve de Biosphère par l’Unesco, c’est un territoire transfrontalier (Niger, Bénin et Burkina Faso) où nos volontaires bénéficient de l’accompagnement rapproché des gardes locaux.


Votre soutien des actions Mille Traces au travers de LILO sera déterminant pour le financement des missions à venir. Tant de choses restent à faire et vous savoir à nos côtés nous galvanise !


Lien du site: http://www.mille-traces.org/

Ce projet n'a pas encore publié d'actus.

Date Montant reçu HT
30/04/2019 0 $ (à venir)
31/05/2019 0 $ (à venir)
30/06/2019 1.1237 $ (à venir)
Lilo reverse l'argent tous les mois, à partir de 100€.

Questions Fréquentes