Pour aider à financer Phar'Madagascar utilisez Lilo !

Phar’Madagascar

Contribuer à l'amélioration des conditions de vie et d'hygiène de certaines population malgaches et sensibiliser les habitants sur certains sujets de santé, essentiels étant données leurs conditions de vie

Partager ! Mobilisez vos proches pour soutenir ce projet
147 $
$
Nous sommes une équipe de 8 étudiants en 2ème et 3ème année de Pharmacie : l’équipe Phar’Madagascar. Nous avons pour projet de partir à Madagascar au cours de l’été 2017 afin de venir en aide à Fivoy, une association malgache de femmes luttant pour le développement et le bon fonctionnement de la communauté. Notre objectif premier est d’apporter notre soutien à ces populations grâce à une action de prévention axée principalement sur des thèmes de santé et d’hygiène mais aussi à l’amélioration de leurs conditions de vie par un projet de construction (sanitaires, rénovation du toit d’une école).

Qu'est ce que l'ACEPB ?

L’ACEPB, Amicale Corporative des Étudiants en Pharmacie de Bordeaux est l’association qui représente les étudiants en pharmacie de Bordeaux. L'ACEPB s'assure de leur représentation au sein de l'ANEPF, et au local au sein du conseil de l'UFR et des conseils centraux sous Interassos. L'ACEPB mène plusieurs actions de santé publique en partenariat avec les associations étudiantes des autres filières au cours de l’année : Le Don du sang, Téléthon, Octobre Rose, l’Hôpital des Nounours... Elle se compose aussi d’un domaine événementiel qui organise le Week-end de Parrainage, le Gala des promotions Pharmacie, ou la cérémonie du Serment de Galien. Tout au long de la préparation du projet, nous serons soutenus par les membres du bureau de l’ACEPB comme ils ont pu le faire lors des projets humanitaires précédents construits par des groupes d’étudiants en pharmacie depuis 2011 (Sénégal, Madagascar...)

Pourquoi la solidarité ? Pourquoi Madagascar ?

Construire un projet solidaire n’est pas chose aisé de par les responsabilités et le temps que cela demande. Toutefois si chacun d’entre nous se lance aujourd’hui dans cette aventure c’est animé par la volonté d’aider et de construire un monde meilleur en apportant notre pierre à l’édifice.

Aujourd’hui étudiants en pharmacie, nous sommes voués à devenir, demain, des acteurs de santé au service de tout un chacun. C’est donc tout naturellement que nous avons choisi de nous engager dans ce projet, dans une démarche d’entraide, de solidarité et de partage. Axés sur la prévention, l’éducation et l’hygiène, nous souhaitons prendre part à l’amélioration des conditions de vie de ces gens, vivant dans des conditions précaires dans un pays décrit comme le 5ème plus pauvre du monde.

On dit souvent que Madagascar est riche (de sa faune, de sa flore, de sa culture), mais sa population, elle, est pauvre ou appauvrie. En effet, on oublie surtout qu’à Madagascar 90 % de la population vit en dessous du seuil d’extrême pauvreté, soit moins d’1,25 dollar par jour. Ses 23 millions de personnes se battent quotidiennement, pour survivre, pour remplir leur estomac au moins une fois dans la journée et pour espérer voir le lendemain.
Classé au rang de 5ème pays le plus pauvre du monde, et malgré la richesse tirée de sa diversité dans tous les domaines, il reste difficile pour Madagascar d'en tirer les bases d'un développement solide et dynamique.

Cette mission de solidarité nous tient, à tous, énormément à cœur et nous y plaçons tous nos espoirs et notre motivation afin de la mener à bout et d’entrevoir sa concrétisation. Poussés par l’envie d’être utiles, ce projet sera pour nous l’occasion d’apporter notre aide, pourtant si mince contrepartie face à tout ce que pourra nous apporter la richesse d’un tel échange interculturel.

Objectifs de notre projet

L’objectif du projet est de poursuivre le partenariat mis en place l’année précédente avec l’association malgache Fivoy. Cette cellule d'appui est au service de groupements féminins dans les zones suburbaines mais surtout rurales de Fianarantsoa (Sud de l'île). Elle est née d'une prise de conscience de l'importance du rôle des femmes dans le développement et le fonctionnement de la communauté. Elle accompagne les femmes pour développer leurs capacités socio-organisationnelle et initier des activités économiques pour améliorer les conditions de vie de leurs familles. Actuellement, 5 associations locales ont été crées avec 8 groupes qui comptent 120 femmes et par extension près de 1200 personnes sont touchées.

L'action de FIVOY se situe dans le domaine de la formation, sensibilisation et éducation mais aussi économique. La formation tient une place importante dans leur programme afin de sortir les femmes de leur ignorance et renforcer leurs capacités d'organisation et d'action.
Les femmes exercent de petits métiers pour faire vivre la famille et doivent emprunter de l'argent à des taux élevés. L'accompagnement financier des femmes dans leurs activités génératrices de revenus fait donc partie des activités principales de FIVOY.

FIVOY a construit trois maisons des femmes. Ces lieux servent de lieu de rencontre et de formation et permettent d’accueillir d'autres groupes et des voyageurs de passage.

En continuité avec le projet précédent et dans l’objectif de rendre leur action pérenne nous avons choisi de poursuivre dans la même voie en développant des axes tels que la santé, l’hygiène, l’éducation sexuelle, la lutte contre la malnutrition... le tout dans le but d’améliorer durablement les conditions de vie de cette population.
Encadrés par l’équipe humanitaire de l’an dernier et riches de leurs expériences partagées, nous sommes en mesure de connaître, grâce aux échanges avec les acteurs locaux, les domaines où nous pourrions être utiles. Grâce à notre étroite relation avec notre partenaire, les membres de l’association FIVOY nous expriment leurs suggestions et nous faisons notre possible pour répondre à leur demande.
De fait, les actions prévues se déclinent autour de plusieurs axes :

SANTE, HYGIENE ET PREVENTION
Pour ceci nous comptons sur la mise en place de formations et de sensibilisations, destinées aux femmes comme aux hommes, abordant les thèmes :
o De l’hygiène en général avec une sensibilisation au lavage des mains notamment
o De l’hygiène capillaire (problème de teignes)
o Des premiers soins et de la prise en charge des blessures du quotidien
o De la sexualité, des IST et de la contraception pour lutter contre les grossesses
précoces très nombreuses à Madagascar
o De la malnutrition et du diabète, problèmes de santé importants o De la prévention contre le paludisme
o De la lutte contre le péril fécal
o De la bonne utilisation de l’eau potable
o De la phytothérapie (« se soigner par les plantes »)

En effet former c’est permettre d’agir durablement en éduquant et inculquant un savoir durable et reproductible une fois notre mission sur place terminée. Pour ce faire nous comptons mettre en place des petits ateliers de formation et de discussion afin de débattre et échanger mais aussi d’éduquer et de sensibiliser ces populations grâce aux savoirs que nous avons de part notre culture occidentale et notre formation en matière de santé. Nous réaliserons avant notre départ des affiches et posters qui nous servirons de support pour ces temps de formation et que nous pourrons laisser sur place afin de faciliter la transmission de ces notions et de leur permettre de garder une trace écrite qui pourra leur être utile. L'objectif est de transmettre les bons réflexes et de responsabiliser les villageois dans leur quotidien. D’un autre côté nous comptons aussi mener cette action de sensibilisation auprès de plusieurs villages par le biais de discussions informelles qui permettront, de part l’échange culturel qu’elles représentent, d’ouvrir les yeux sur les problèmes majeurs que représentent le manque d’hygiène, le péril fécal, les grossesses précoces...
Nous voudrions aussi leur proposer des cours de français (voir de gestion) afin de les aider au mieux à communiquer et à développer au mieux l’accueil touristique.


D’autre part nous souhaiterions participer au financement de plantations de soja et légumes car les malgaches souffrent de nombreuses carences en lien avec une alimentation essentiellement à base de riz.


CONSTRUCTION SELON LES BESOINS LOCAUX
- Réhabilitation d’écoles (toit) notamment dans l’'école à Tsarahonenana où certains bâtiments sont insalubres et représentent un danger pour les enfants qu’ils accueillent.
- Construction de sanitaires/toilettes pour lutter contre le péril fécal lié à la défécation en plein air
- Construction de puits pour favoriser l’accès à l’eau potable et aider aussi à favoriser l’hygiène des mains notamment
- Proposition de la plantation de jardins de plantes thérapeutiques pour permettre un accès durable au soin et un développement de l’autonomie de ces populations locales.

Le but ultime étant l’amélioration des conditions de vie et des conditions sanitaires des villageois et l’évolution vers un changement de comportements à risque (défécation en plein air notamment), nous apporterons des fonds et de la main d’œuvre afin d’avancer dans cette démarche. Ceci contribuera à la lutte contre le péril fécal et à ainsi diminuer le nombre d'infections bactériennes et parasitaires.

Pourquoi nous aider ?

La collecte sur Lilo contribuera au financement des actions de construction mais aussi à l'élaboration de panneaux de formation qui seront laissés sur place après notre départ pour permettre aux femmes de l'association Fivoy de poursuivre notre action de prévention et de formation.

Les fonds récoltés constitueront un apport de départ pour participer au financement du matériel nécessaire au projet de construction et de rénovation. Ils nous permettront aussi éventuellement d'acheter des plantes thérapeutiques afin de constituer un jardin qui leur permettra de se soigner par eux mêmes ou encore un potager pour pallier aux problèmes de malnutrition.


Lien du site: https://www.facebook.com/pharmadagascar/

Ce projet n'a pas encore publié d'actus.

Date Montant reçu HT
28/09/2017 113.4937 $
31/12/2017 6.7422 $ (à venir)
31/01/2018 6.7422 $ (à venir)
28/02/2018 38.2058 $ (à venir)
Lilo reverse l'argent tous les mois, à partir de 100€.
Back to Top

Questions Fréquentes