Le saviez-vous ? Le moteur de recherche Lilo.org permet de financer l'asso La Plateforme des Soutiens aux Migrant.e.s. Tous les soutiens comptent !

En savoir plus

Pour aider à financer La Plateforme des Soutiens aux Migrant.e.s utilisez Lilo !

La Plateforme des Soutiens aux Migrant.e.s

Renforcer les bénévoles et militant.e.s qui agissent auprès des personnes exilées bloquées à la frontière franco-britannique, afin de promouvoir un accueil digne et respectueux des droits fondamentaux

Partager ! Mobilisez vos proches pour soutenir ce projet

$

19 $
Rassemblant 29 associations, la Plateforme des Soutiens aux Migrant.e.s (PSM) appuie ses membres dans leurs actions de sensibilisation et de défense des droits des personnes exilées du Nord-Pas-de-Calais et du littoral de la Manche

La PSM, une association au service des aidant.e.s

Les associations de la PSM travaillent auprès de personnes précarisées par leurs conditions d'exil et qui se retrouvent "bloquées" à la frontière franco-britannique. Ces personnes ont pour la plupart fui des situations de crise ou des contextes de désespérance (société « bloquée » par le chômage, la corruption, des institutions inexistantes). Elles sont majoritairement en transit vers l’Angleterre, mais une part non négligeable d’entre elles souhaite demander l’asile en France.

Afin de soutenir au mieux les associations qui viennent en aide à ces personnes, la PSM favorise les temps de partage d'informations et d'expériences entre acteurs et actrices de terrain, contribue à former les bénévoles du réseau et appuie les actions portées par les associations, qu'il s'agisse d'actions juridiques pour faire valoir le droit des personnes exilées, d'interpellations et de plaidoyer, ou encore d'actions de sensibilisation auprès de la population

Se coordonner et s'outiller pour mieux défendre les personnes en exil

Ces trois dernières décennies, bien que rendues largement invisibles, ou médiatisées uniquement sur Calais, des personnes exilées sont présentes sur un territoire toujours plus large : de Grande-Synthe à Cherbourg sur le littoral, mais aussi de Steenvoorde à Marquion, plus à l'intérieur des terres. Ainsi, partout où elles peuvent avoir accès à des camions en route vers le Royaume-Uni, les personnes exilées organisent des lieux de vie, des camps d’infortune.

La multiplication des camps a entraîné par ricochet l’émergence d’associations venant en aide à ces personnes.

Certaines associations ont alors ressenti le besoin de renforcer la concertation et la coordination entre les différents acteurs associatifs. C’est cette volonté de mutualiser les expériences, les moyens et les compétences pour organiser une meilleure défense des droits des personnes exilées qui donne naissance à la PSM en 2011.

Etre plus fortes et plus forts ensemble

En formant et en appuyant les membres du réseau dans leurs actions collectives, la PSM entend :

- Développer la communication entre associations, mais aussi entre les associations et les personnes en exil. La PSM anime en ce sens des espaces de rencontre et de partage réguliers. Elle outille aussi plus particulièrement les associations en vue de renforcer le "pouvoir d'agir" des personnes exilées

- Soutenir les associations dans leurs relations avec les avocates et avocats et développer des actions juridiques pour le respect des droits des personnes. Des victoires et d'importantes jurisprudences ont ainsi été obtenues pour faire respecter les droits fondamentaux des personnes (accès à l'eau, droits des occupantes et occupants de terrain face aux expulsions, etc.)

- Sensibiliser la population locale et les différentes autorités publiques. A l'échelle du réseau, c'est près d'un millier de personnes qui sont ainsi sensibilisées chaque année à la situation des personnes bloquées à la frontière, aux questions migratoires et aux préjugés qui les entourent. La PSM forme et favorise le partage d'expériences entre bénévoles impliqué.e.s dans ces actions.

Faire entendre la voix des personnes exilées

Parce que les personnes en exil sont souvent rendues invisibles, que toutes sortes de préjugés et de peurs existent à leur propos, une part importante de notre action consiste à déconstruire ces préjugés, mais aussi à redonner une voix à ces personnes.

Le "Journal des Jungles" est le résultat d'une résidence d'écriture de 3 jours, à proximité d'un campement et rassemblant des habitant.e.s de ces campements, ainsi que des bénévoles de différentes associations. Le "Journal des Jungles", tiré à 4000 exemplaires 2 à 3 fois par an, redonne une voix aux personnes exilées et constitue un formidable outil de sensibilisation !

Un soutien de 2100 euros permet l'impression d'un numéro du "Journal des Jungles". Un soutien de 6700 euros permet l'organisation d'une résidence d'écriture de 3 jours dans les meilleures conditions, ainsi que l'impression du journal


Lien du site: http://www.psmigrants.org/site/

Date Montant HT
Mois en cours 7.8659 $ (estimation)
Reste à payer 13.4844 $
Lilo reverse l'argent tous les mois, à partir de 100€.

Questions Fréquentes