Le saviez-vous ? Le moteur de recherche Lilo.org permet de financer l'asso HELP CONGO. Tous les soutiens comptent !

En savoir plus

Pour aider à financer HELP CONGO utilisez Lilo !

HELP CONGO

Réintroduction et préservation des chimpanzés et de leur habitat naturel.

Partager ! Mobilisez vos proches pour soutenir ce projet
2 $
$
Nous recueillons, soignons et relâchons, dans leur milieu sauvage, des chimpanzés orphelins ou issus de la captivité et du braconnage.

HELP

Le projet HELP (Habitat Ecologique et Liberté des Primates) se compose de deux associations partenaires : HELP Congo et HELP International.

HELP Congo est une association congolaise loi 1901 créée en 1990. Le domaine d'action de cette ONG est la protection des primates, en particulier celle des chimpanzés, et de leur habitat. Elle agit en République du Congo.

HELP International est une association de loi 1901, créée par d’anciens bénévoles au Congo, Cette association française du Nord assure un soutien logistique, financier et médiatique à l'association congolaise HELP, au Sud.
Vos dons, adhésions, parrainages sont adressés à HELP International qui organise également expositions et stands dans le but de soutenir HELP au Congo.

La biodiversité est aujourd'hui menacée partout sur le globe. Des milliers d'espèces végétales et animales disparaissent (environ 70 par jour selon E.O. Wilson, de Harvard), parfois même avant d'avoir été décrites ou étudiées. Au rythme actuel de la déforestation, 90% de l'habitat des grands singes aura disparu en Afrique d’ici 2030.
Au-delà, ce sont toutes les populations humaines qui sont aussi menacées. L'homme et le chimpanzé partagent 98.4% de leur profil génétique. Les 1.6 % restants nous rendent responsables de l'avenir de ce "cousin".

La vocation de HELP Congo est d'agir pour la conservation des primates, de leur habitat et de tout ce qui en assure l'équilibre. Il faut pour cela à la fois protéger la nature et sensibiliser les hommes.

HISTORIQUE DU PROJET

En 1989, Aliette JAMART, une Française vivant à Pointe Noire en République du CONGO, décide de venir en aide aux chimpanzés et autres primates du zoo de Pointe Noire qui vivent dans des conditions misérables. Elle les recueille chez elle. Et comme elle le souligne, "une fois que l'on a pris un chimpanzé dans ses bras, il devient impossible de s'en détacher... ".

Très vite, des orphelins victimes du braconnage se sont ajoutés aux premiers pensionnaires. Mais les recueillir ne suffit pas. Il faut aussi enrayer le trafic illégal et protéger la forêt.

Le 15 février 1990, Aliette JAMART officialise son action en fondant HELP Congo.

En 1991, le gouvernement congolais met à la disposition de HELP 3 îles boisées sur la lagune de Conkouati, à 180 km au Nord de Pointe-Noire. Ainsi est né le Sanctuaire de Conkouati.
Le sanctuaire n’a jamais été une finalité pour l’association. Le 28 avril 1989, découvrant le zoo et sa misère pour la première fois, Aliette JAMART promet la liberté aux chimpanzés.
En 1991, dès le transfert des chimpanzés de la nursery de Pointe-Noire sur l'île, la recherche a commencé et le site du Triangle a été identifié dans les mois suivants.

En novembre 1996, 5 chimpanzés sont relâchés au Triangle, zone forestière au sein du Parc National de Conkouati-Douli mise à disposition par le gouvernement congolais. Il s’agit du premier relâcher de chimpanzés dans leur milieu naturel jamais réalisé.

NOS ACTIONS

Nous recueillons, soignons et relâchons des chimpanzés orphelins ou issus de la captivité.

Plus de 70 chimpanzés ont été accueillis par HELP Congo entre 1989 et aujourd’hui. La majorité d'entre eux sont arrivés entre 1989 et 1994. En effet, à partir de 1994, les moyens se sont concentrés sur le programme de réintroduction, le sanctuaire étant à la limite de sa capacité d'accueil.

Les chimpanzés accueillis sont en majorité de jeunes individus, parfois âgés de moins d'un an, saisis par les autorités congolaises ou abandonnés par des particuliers.

Les plus âgés, proviennent du zoo de Pointe Noire (détruit en 1994), d'autres ont été déplacés du zoo de Brazzaville pendant la guerre socio-politique de 1997.
Ils ont été accueillis sur une des îles du Sanctuaire

A ce jour, les trois îles sont encore habitées par des chimpanzés. Ils y trouvent de quoi manger mais de façon insuffisante : un complément nutritionnel à base de céréales, de lait et de fruits leur est apporté quotidiennement.

Nous réintroduisons les chimpanzés dans leur milieu naturel:
Débuté en 1996 sur le site du Triangle, zone forestière bordant la lagune de Conkouati, au sein du parc national de Conkouati-Douli, ce programme a permis de relâcher en milieu naturel plus d'une quarantaine d'individus en 13 ans.
Le sérieux de notre programme a permis à HELP Congo d'être reconnu par l'ensemble de la communauté scientifique. De nombreuses publications ont paru sur des revues de grande renommée.

Nous luttons contre le braconnage:
L'anti-braconnage est essentiel pour limiter le trafic d'animaux sauvages. Les animaux adultes sont tués pour la consommation de la viande de brousse, essentiellement à Pointe Noire. Les bébés sont revendus comme animaux de compagnie aux Africains et expatriés confondus.

HELP Congo agit selon deux axes :
- En soutien aux autorités congolaises, en accueillant des chimpanzés que ces dernières saisissent, et en apportant, en cas de besoin, un appui logistique aux équipes d'éco-gardes actifs sur le Parc National de Conkouati-Douli ou les brigades des Eaux et Forêts de Pointe-Noire ;
- En dissuadant les braconniers, par la présence permanente de nos équipes en forêt. En effet, depuis 1996, date à laquelle HELP s’est installé sur le site du Triangle, le braconnage a fortement diminué. La faune sauvage est revenue en nombre, notamment les éléphants, les cercopithèques, les buffles et les félins.

La réintroduction est vraiment un outil de conservation.

Nous sensibilisons les populations à la préservation de la forêt, des chimpanzés et de la biodiversité:
Sensibiliser l'homme fait partie intégrante de notre action. A la création de HELP Congo, des actions ont été menées par le gouvernement congolais auprès des populations villageoises pour les informer sur les objectifs du Sanctuaire de Conkouati. Puis des présentations ont été organisées dans les écoles des villages voisins pour les sensibiliser à la préservation de la forêt et des chimpanzés.

En protégeant une espèce, on protège toutes les espèces et le biotope dans lequel elles évoluent.

Un centre d’information et d’éducation environnementale :
Depuis 2007, le centre éducatif libre d’accès permet d’accueillir, d’informer, de sensibiliser le public sur les enjeux de la protection de l’environnement et de la biodiversité.
- Le centre dispose d’un espace d’exposition, d’une bibliothèque, propose au public des journées thématiques, des projections de documentaires et de films relatifs aux problèmes environnementaux.
- Une revue de presse bi-mensuelle informe le public sur le développement durable en Afrique Centrale.- Invitations d’associations luttant pour la sauvegarde de l’environnement à venir exposer et à intervenir dans le centre
- Organisation de soirées de discussions lors des journées internationales (journée de l’eau, de la biodiversité, de l’environnement…).

Les actions de sensibilisation dans les écoles :
Des actions de sensibilisation dans les écoles se développent autour d’animations et d’activités pratiques et permettent aux enfants de prendre conscience du monde qui les entoure et d’adopter un comportement écocitoyen.
Des sorties pédagogiques hors de la ville sont un moment de découverte et de contact avec la nature.
"HELP Education - Pour une école propre" : sensibilisation aux déchets avec distribution de poubelles dans les écoles partenaires
Thèmes abordés en classe :
L’environnement, la forêt, la mangrove, les déchets, l’eau, la faune au Congo, le chimpanzé, le gorille, l’éléphant, le développement durable, les énergies renouvelables, le changement climatique, la déforestation…

Nous luttons contre la déforestation:
Très rapidement, Aliette JAMART s'est posée la question de savoir pourquoi les villageois braconnaient. Il s'est avéré indéniable que le fait de rentrer en forêt pour chercher du bois, des fruits, des feuilles de lianes et autres incitait ces paysans au braconnage. Elle a donc voulu mettre rapidement à la portée des populations du bois d'oeuvre et du bois de chauffe. C'est ainsi qu'a débutée la mise en place des coupe-feux, les premières pépinières, les premiers essais de plantations. il a bien fallu avouer que vouloir planter dans des savanes stérilisées par le feu et le ruissellement s'avérait une gageure. Sur les conseils du CIRAD (Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement), de l'UAIC devenu ECO et maintenant EFC, du CNRF (Centre National de Recherches Forestières) et du SNR (Société nationale de Reboisement) les premières plantations ont commencé.

A ce jour, nous pouvons être fiers du résultat, une petite forêt permet aux espèces forestières autochtones de se développer et à l'entrée du campement les xylopias prennent le pas sur les acacias.
On peut désormains observer de nombreuses empreintes de mammifères, d'oiseaux et d'insectes, sans oublier les serpents.

Toutes les plantations réalisées de 2002 à 2006 n'ont pas donné les résultats escomptés. Le sol sableux n'a pas permis le développement des fruitiers. Les acacias et les eucalyptus ont pris le dessus.
Nous avons démarré la plantation de palmiers améliorés censés produire au bout de deux ans. Bien qu'ayant planté de part et d'autres des palmiers des rangées d'acacias, bien serrées, de façon à éviter l'emploi d'engrais chimiques néfastes à l'environnement, nos palmiers ne montrent aucun signe de bonne volonté si ce n'est un feuillage verdoyant !
Bien qu'il n'y ait une grande opposition dans le monde concernant la plantation de palmiers à huile :
A Conkouati, nous avons planté sur de la savane stérile pour d'une part avoir un couvert forestier, donner abris aux animaux et aux oiseaux, permettre aux abeilles de butinner dans les acacias et à terme pouvoir mettre à disposition des hommes et des espèces animales confondues les fruits de palmiers nécessaires à leur survie. En effet, dans la région de Conkouati, les Vilis, tribus locales, abattent les arbres pour recueillir le vin de palme.

Nous participons à la recherche scientifique sur les primates

Au rythme actuel de la déforestation, 90% de l'habitat des grands singes aura disparu en Afrique en 2030. Il faut donc agir et préserver la forêt tropicale.

La majorité des pays d'Afrique Centrale manque de moyens et de compétences dans les domaines de la recherche et de la conservation. Le Projet HELP agit à ce niveau.

Nous utilisons nos atouts (sites riches en milieux naturels, important réseau de partenaires scientifiques…) pour développer un programme d'aide au développement des connaissances sur les écosystèmes-habitat des primates.

Ce programme consiste à :
• Mener des études ciblées sur des écosystèmes témoins ainsi que des études d'inventaire (faune & flore), de suivis ou de cartographie.
• Proposer aux acteurs congolais, grâce aux données recueillies, des mesures pertinentes de conservation et de gestion environnementale.
• Aider les Congolais, qui doivent rester les maîtres d'œuvre de la gestion de leurs ressources naturelles.

Depuis 2002, plusieurs missions scientifiques ont été développées sur le couvert forestier de la zone de Conkouati, les milieux aquatiques et les oiseaux. Ces missions ont permis de définir les bases d'études plus approfondies pour le futur.

NOUS COMPTONS SUR VOUS

Vos gouttes nous permettrons de subvenir alimentairement aux nourrissages des chimpanzés des 3 iles
Mais aussi,cela va nous aider à réintroduire d'autres chimpanzés dans leur milieu sauvage et couvrir certains frais logistique pour le déplacement des primates jusqu'aux zones de relâches, les soins et les études.
Tout ce que vous nous apporterez servira à la réintroduction et la préservation des primates mais aussi de leur milieu naturel et sa biodiversité.
On compte sur vous...car il n'y a qu'ensemble que nous pouvons améliorer les choses.
Merci d'avance pour votre soutien.


Lien du site: http://www.help-primates.org/

Ce projet n'a pas encore publié d'actus.

Date Montant reçu HT
30/06/2018 0 $ (à venir)
31/07/2018 0 $ (à venir)
31/08/2018 1.1237 $ (à venir)
Lilo reverse l'argent tous les mois, à partir de 100€.

Questions Fréquentes