Le saviez-vous ? Le moteur de recherche Lilo.org permet de financer l'asso Enfants de Tchernobyl. Tous les soutiens comptent !

En savoir plus

Pour aider à financer Enfants de Tchernobyl utilisez Lilo !

Enfants de Tchernobyl

Aider les populations d’Ukraine, de Russie et du Bélarus victimes des conséquences de la catastrophe de Tchernobyl, en particulier les enfants.

Partager ! Mobilisez vos proches pour soutenir ce projet

$

117 $
En 25 ans, l’association a réalisé près de 300 projets en Ukraine, en Fédération de Russie, au Bélarus et en France au profit des victimes de Tchernobyl. Nos actions suivent nos 3 axes fondateurs : 1. Sortir des enfants des zones contaminées. 2. Aider les autres qui ne sortent pas des zones contaminées. 3. Médiatiser le dossier des conséquences de la catastrophe.

500 membres en France pour aider depuis 25 ans des milliers de victimes de Tchernobyl en Ukraine, Russie et Bélarus

L'association est administrée par un Conseil d'Administration comprenant de 7 à 11 membres. Une équipe d’animateurs bénévoles et une salariée en France, épaulées par plusieurs délégués en Russie et en Ukraine assurent l’essentiel de l’organisation des accueils et des différents projets de l’association.
L’association peut également compter sur un vivier important de membres dynamiques.
Cette organisation nous a permis en 2017 :
- D’accueillir en France durant l’été de 2 groupes d’enfants ukrainiens et russes (les 52 et 53èmes groupes invités) et de leurs accompagnateurs dans des familles d’accueil bénévoles (205 invités : 194 enfants et 11 adultes – 120 Ukrainiens et 85 Russes). Le nombre de séjours individuels organisés depuis 1993 par l’association est de 4536
- De mesurer des charges corporelles en césium 137 des enfants ukrainiens et russes invités en France à l’hôpital de Narodytchi et à l’Institut de radioprotection indépendant Belrad à Minsk
- D’aider l’hôpital et le Jardin d’enfants N°9 de Novozybkov (Russie), l’hôpital de Narodytchi (Ukraine) et l’Institut de radioprotection indépendant Belrad à Minsk (Bélarus)
- D’organiser un rassemblement commémoratif le samedi 22 avril à Mulhouse, à l’occasion du 31ème anniversaire du début de la catastrophe : 24ème manifestation identique en 24 ans au même lieu
- De vendre 32 533 pyssanki (le second meilleur résultat en 25 éditions) dans le cadre de l’opération annuelle « 10 000 oeufs pour les Enfants de Tchernobyl ». Un total de 538 790 oeufs en bois vendus à l’unité depuis 1993 par les membres et sympathisants de l’association
- De déléguer par le Conseil d’administration 5 missions en Ukraine (février, mai et juillet) et en Russie (février et août)
- De réaliser 4 opérations d’aide alimentaire directe aux populations défavorisées en Ukraine (février et juillet) ainsi qu’à Novozybkov en Russie (février et août)
- De poursuivre la publication de la revue « Le Dniepr » (2 numéros : 79 et 80)
- Et également…de soutenir de nombreuses initiatives personnelles (hors CA) de membres et sympathisants pour trouver des dons (vente d’agneaux de Pâques par l’association MILANA, cabane du cœur au marché de Noël de Kaysersberg, randonnée pédestre au profit de l’association,…) ou intervenir auprès de la presse. Merci à eux !

Tout débute en 1992 par un appel de l’UNESCO

Le 26 avril 1986, le réacteur N°4 de la Centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine, ex URSS) explose.
Au printemps 1992, plusieurs Alsaciens répondent à l'appel de l'UNESCO en participant à l'organisation et à l'accueil en France d'un groupe de 300 enfants d'Ukraine présentés comme victimes de Tchernobyl.
A l'automne 1992, fort de cette première expérience, ces mêmes personnes s'engagent dans la construction d'un projet ambitieux en partenariat avec la Fondation " Green-Help " de Kiev (une organisation non gouvernementale ukrainienne d'aide aux victimes de la catastrophe de Tchernobyl) : accueillir à l'été 1993 de jeunes victimes ukrainiennes de Tchernobyl pour des vacances estivales en France.
Le 19 décembre 1992, Thierry Meyer, coordonnateur de l'initiative alsacienne publie dans " L'Alsace " et " Sundgau week-end " le premier appel dans la presse pour trouver des familles d'accueil.
Vendredi 9 juillet 1993 à l'aéroport de Bâle-Mulhouse : Après une longue attente, plus de six heures d'angoisse et d'inquiétude, 196 jeunes Ukrainiens et 10 interprètes débarquent d'un improbable Tupolev piloté par des hommes en treillis... Le début d'une aventure.
Le 8 octobre 1993, les 7 membres fondateurs adoptent les statuts de l'association " LES ENFANTS DE TCHERNOBYL " et, Thierry Meyer, Président élu, dépose ceux-ci au Tribunal d'Instance de Mulhouse.
Depuis sa fondation, il y a 25 ans, grâce à ses membres et sympathisants, l'association a organisé, participé ou financé plus de 300 projets en faveur des victimes de Tchernobyl dans les 3 pays les plus touchés par les retombées de Tchernobyl : Ukraine, Bélarus et Fédération de Russie mais également en France.

Aider les victimes innocentes et oubliées de Tchernobyl en Ukraine, Russie et Bélarus

Près de 32 ans après l’explosion du réacteur de Tchernobyl, l’association humanitaire « Les Enfants de Tchernobyl » continue de présenter les preuves de la poursuite de la catastrophe et de l’intérêt des séjours en France des enfants de Tchernobyl.
Le 26 avril 1986, à 1H24, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire Lénine de Tchernobyl explose. Plus de 31 ans plus tard, les habitants du nord de l’Ukraine, du sud de la Russie et du Bélarus sont contraints de vivre dans un environnement radioactif et parce que leur alimentation est contaminée, les radioéléments (et tout particulièrement le césium 137) s’accumulent, jour après jour, dans l’organisme des enfants. Les principaux responsables sont les produits de la cueillette (baies, champignons…), de la chasse et de la pêche qui constituent une partie notable de leur régime alimentaire quotidien.
L’irradiation permanente de leurs cellules, en particulier celles du cœur, de la thyroïde et du cerveau, provoque d’innombrables lésions qui sont à l’origine de pathologies très graves, liées notamment à l’atteinte des défenses immunitaires et des organes vitaux. Les examens et travaux du professeur Youri Bandajevsky ont démontré une corrélation entre le taux de césium 137 accumulé dans l’organisme des enfants et les anomalies révélées par leurs électrocardiogrammes.
Le césium 137 n’existe pas à l’état naturel. Celui que l’on met en évidence ne peut provenir que des activités humaines : installations nucléaires, essais atmosphériques, pollutions et catastrophes nucléaires.
Une alimentation « propre » durant quelques semaines permet à ces enfants d’éliminer plus rapidement le césium radioactif contenu dans leurs organismes et donc de réduire les risques sanitaires. Pour cette raison, l’association française « Les Enfants de Tchernobyl » invite chaque année des enfants qui continuent d’habiter sur des territoires contaminés par les retombées radioactives de Tchernobyl, à séjourner en été dans notre pays.
Durant leurs vacances françaises en 2017, les 194 enfants ukrainiens et russes invités par l’association alsacienne « Les Enfants de Tchernobyl » ont réduit leur charge corporelle en césium radioactif de manière très importante (30% en moyenne) uniquement par une alimentation « propre ». Ces résultats sont remarquables et prouvent l’intérêt de ces projets.
Aussi, en étant présent directement ou indirectement dans les 3 pays les plus touchés par la catastrophe de Tchernobyl : Ukraine (UA), Russie (RU), Bélarus (BY), nous demeurons fidèle depuis 1993 à nos 3 axes fondateurs :
4. Sortir des enfants des zones contaminées.
5. Aider les autres qui ne sortent pas des zones contaminées.
6. Médiatiser le dossier des conséquences de la catastrophe.

Des gouttes contre la radioactivité

Nos actions sont multiples et la collecte sur Lilo va nous aider à financer :
- l’accueil d'enfants ukrainiens et russes en France
- l’aide à l'hôpital de Novozybkov en Russie
- l’aide à des structures en Ukraine
- l’aide à l'hôpital de Narodytchi en Ukraine
- l’aide au jardin d'enfants n°9 de Novozybkov en Russie
- l’aide à l'institut de radioprotection indépendant Belrad de Minsk au Bélarus


Lien du site: http://www.lesenfantsdetchernobyl.fr/

162 days ago

Enfants de Tchernobyl

photo Sur les places des grandes villes, sur les marchés ou dans les galeries de supermarchés, du sud au nord de l’Alsace, et dans les départements voisins, les bénévoles de l’association vont vendre, comme chaque année dans les semaines qui précèdent Pâques, des œufs en bois peint fabriqués par des artisans ukrainiens, répliques des célèbres « pyssanki » slaves.

Date Montant reçu HT
31/08/2018 22.474 $ (à venir)
30/09/2018 20.2266 $ (à venir)
31/10/2018 14.6081 $ (à venir)
Lilo reverse l'argent tous les mois, à partir de 100€.

Questions Fréquentes