Le saviez-vous ? Le moteur de recherche Lilo.org permet de financer l'asso Art en marge. Tous les soutiens comptent !

En savoir plus

Pour aider à financer Art en marge utilisez Lilo !

Art en marge

Permettre à des sans-abris, grâce à leurs propres clichés, de nous interpeller sur le monde inconnu et souvent mal considéré de la précarité.

Partager ! Mobilisez vos proches pour soutenir ce projet

$

50 $
Art En Marge, c’est quoi ? C’est avant tout une aventure humaine, mais aussi une réelle passerelle vers le monde de la rue. Art en Marge permet à des sans-abris, grâce à leurs propres clichés, de nous interpeller sur le monde inconnu et souvent mal considéré de la précarité. L’objectif étant de susciter une prise de conscience individuelle et collective menant à plus de solidarité.

Qui sommes-nous?

Art en Marge est un projet porté par le B3D – Bureau Du Développement Durable de Toulouse Business School.

Depuis sa création en 2006, l’association du B3D s’implique dans des actions de sensibilisation liées au développement durable et à la solidarité. Le projet Art en Marge est co-organisé par des étudiant(e)s du B3D, persuadées que l’Art est un vecteur d’intégration sociale puissant. Apporter du (ré)confort au-delà de l’aide alimentaire, c’est une démarche de plus en plus suivie par les organismes humanitaire. En guise d’exemple, le Secours Populaire de Toulouse proposent les services d’un bibliobus aux sans-abris; l'association Arrels à Barcelone utilise l'art thérapie. C’est dans cette direction que se dirige Art En Marge.

Origine et accomplissements

Art en Marge est née en 2010 dans le cadre d’un projet étudiant mené à Toulouse Business School.

Lors de la première édition, une dizaine de clichés ont été exposés dans le parc du Grand Rond à Toulouse. Cette initiative a été saluée et soutenue par de nombreux institutionnels, des organismes humanitaires, mais également par les sans-abris eux-mêmes. Fort de ce succès, le B3D de TBS a décidé de reprendre les rênes et en faire un événement annuel incontournable, connu et reconnu à l’échelle régionale voire nationale. Cet événement est parrainé tous les ans par un organisme humanitaire, autrefois le Secours Populaire, maintenant Arrels. Tous les ans, un premier vernissage a tout d’abord lieu dans les locaux de l’association partenaire pour que les photographes en marge puissent venir admirer leurs travaux. C’est un moment très touchant car les sans-abris n’osent généralement pas se rendre dans les autres lieux d’exposition.

La seconde exposition s’est déroulée en 2011 dans le musée des Abattoirs à Toulouse. Ce fût plus de 20 clichés qui ont été exposés.
En 2012, pour le plus grand plaisir des yeux des étudiants des universités de Toulouse, l’exposition a pris ses marques au Restaurant universitaire de l’Arsenal.
Enfin, en 2013, les étudiants de B3D voient grand ! Les clichés seront exposés en simultané dans plusieurs cafés culturels et salles d’exposition de Toulouse.
Et l’avenir ? Devant l’enthousiasme suscité par cette exposition, nous souhaitons à partir de 2014 exporter cette initiative dans d’autres villes françaises ! Et c'est ce que nous avons fait, en 2015 et 2016 l'exposition fut présente lors du festival parisien La Dynamiterie et lors de la COY11. Aujourd'jui le projet s'installe à Barcelone avec déjà plus de 130 photos! Notre ambition est grande et nous restons optimistes face à ce défi. D’ici là, nous invitons tout un chacun à nous contacter si vous souhaitez accueillir dans votre lieu d’exposition notre vernissage…

L'art comme vecteur d'intégration

Derrière son objectif, le photographe saisit l’instant, capte l’expression d’un visage, une ambiance, le reflet du soleil sur la brique rose, la Place du Capitole après la pluie… Il ne rate rien de toutes ces variations, il est au cœur des éléments, jour et nuit. Nous l’avons probablement croisé au détour d’une rue, sur son terrain de prédilection, car cet artiste est un sans-abri.
Quand les étudiants de TBS, au sein de l’association B3D – Bureau Du Développement Durable-, ont voulu mettre à l’honneur ces hommes et ces femmes, la photographie s’est imposée comme le vecteur de communication idéal. Quoi de plus naturel, en effet, que l’expression artistique pour leur rendre hommage ?

D’un simple appareil photo jetable sont nées des œuvres originales et uniques. Détresse, souffrance, mais aussi amusement et impertinence, chaque cliché révèle la sensibilité et la personnalité de son auteur. Dans un quotidien où l’urgence d’un repas et d’un endroit pour dormir s’impose plus que la quête d’une nourriture spirituelle, cette parenthèse artistique a pourtant été accueillie comme une considération et un moment d’évasion.

Poétiques, puériles parfois, décalées, dérangeantes souvent, ces photos ne vous laisseront pas insensible et vous rappelleront que derrière chaque cliché, une personne vit dans la précarité.

Comment nous aider?

Nous soutenir c'est permettre de continuer à financer nos appareils photos et leur développement. C'est plus globalement réfléchir davantage à la marginalité? Comment réintégrer les marges mais nous aussi nous intégrer à ces marges qui ont beaucoup à nous apprendre. Il s'agit d'une double intégration qui est bénéfique pour l'ensemble de notre soci;eté. A travers des clichés uniques c'esta ussi un nouveau regard sur nos vies. Une invitation directe à s'interroger sur notre société et ses valeurs.

Devant l’enthousiasme suscité par les expositions, nous souhaitons exporter cette initiative dans d’autres villes françaises et espagnoles ! Notre ambition est grande et nous restons optimistes face à ce défi.

D’ici là, nous invitons tout un chacun à nous contacter si vous souhaitez accueillir dans votre lieu d’exposition notre vernissage…


Lien du site: http://www.art-en-marge.fr/

Ce projet n'a pas encore publié d'actus.

Date Montant reçu HT
31/12/2018 1.1237 $ (à venir)
31/01/2019 1.1237 $ (à venir)
28/02/2019 2.2474 $ (à venir)
Lilo reverse l'argent tous les mois, à partir de 100€.

Questions Fréquentes