Le saviez-vous ? Le moteur de recherche Lilo.org permet de financer l'asso ACZA contre l’excision. Tous les soutiens comptent !

En savoir plus

Pour aider à financer ACZA contre l'excision utilisez Lilo !

ACZA contre l’excision

Lutter contre la pratique de l'excision dans le respect des traditions par une approche compréhensive

Partager ! Mobilisez vos proches pour soutenir ce projet

$

118 $
L’association Culturelle Zassa d’Afrique (ACZA) a pour but de lutter contre la pratique de l’excision et ses conséquences sur la santé morale et physique des personnes, en France et en Côte d’Ivoire, et d’apporter une aide aux femmes démunies de Côte d’Ivoire par le biais de projet de développement local et durable. De plus, l’ACZA favorise la découverte de la culture Ivoirienne et d’Afrique de l’Ouest par le public français.

Un projet qui respecte les traditions

L’ACZA a construit un projet de lutte contre l’excision qui prend en compte la réalité d’une société, d’une culture et d’une tradition. Ce projet est essentiel en ce qu’il essaie de répondre à l’évolution de la société ivoirienne tout en respectant les traditions et la richesse d’une culture encore peu connue. Il vise à enrayer la pratique de l’excision sur le long terme dans la région de Tonkpi à l’ouest de la Côte d’Ivoire où le taux d’excision diminue difficilement, malgré l’existence d’une loi la condamnant et d’une politique répressive dans le pays. Il utilise comme principaux outils la sensibilisation, la formation et l’éducation.

Reconversion des matrones exciseuses en accoucheuses

La 1ère case des Matrones a été inaugurée en avril 2015 à Kabakouma, village de 4000 habitants au cœur de la région du Tonkpi à l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Elle permet une reconversion des matrones (exciseuses) en accoucheuses. Par la sensibilisation et les formations, les matrones ont pris conscience des dangers de la pratique de l’excision pour la santé des femmes. 10 matrones (sur 20 dans le village) ont aujourd’hui renoncé à l’excision. Reconnues dans leur fonction de matrones accoucheuses traditionnelles, elles exercent avec leur savoir ancestral et les nouvelles connaissances acquises lors des formations dispensées par l’ACZA.

L’étendue du projet

Les matrones de Kabakouma ayant abandonné la pratique de l’excision sont prêtes à s’engager pour la sensibilisation des femmes des autres villages de la région. A ce titre, plusieurs réunions de sensibilisation des femmes des autres villages de la Fédération de Tonkpi ont été menées conjointement avec l’ACZA et les matrones reconverties de Kabakouma. C’est désormais dans le village de Mangoin qu’un projet similaire et une deuxième case des matrones vont voir le jour en 2018.

Le parrainage/marrainage

En parallèle aux actions menées avec les matrones, l’ACZA a développé un projet de parrainage/marrainage : l’éducation contre l’excision. Les familles qui le souhaitent, s’engage à ne pas faire exciser leurs petites filles en échange du financement de leur scolarisation. Cette action supplémentaire permet de protéger davantage de jeunes filles de l’excision à Kabakouma et à Mangoin. Une prise de conscience progressive des familles du bienfait sur la santé de leur fille et du bénéfice à ce qu’elles suivent une scolarisation pourra à long terme faire prendre ce chemin sans passer par le biais du parrainage.


Lien du site: http://www.acza-35.fr/

Ce projet n'a pas encore publié d'actus.

Date Montant reçu HT
31/08/2018 21.3503 $ (à venir)
30/09/2018 34.8347 $ (à venir)
31/10/2018 10.1133 $ (à venir)
Lilo reverse l'argent tous les mois, à partir de 100€.

Questions Fréquentes